Alimentation


Comment se nourrir avant une compétition ?

Votre corps a besoin de carburant pour fournir des efforts. Les légumes verts, les fruits, les hydrates de carbone (pain, pâtes, riz par exemple) sont le "pain quotidien" du coureur. La viande n'est pas votre plat favori, mais il ne faut pas la négliger (voire le poisson).

Les repas de la veille de la compétition sont importants. Pas question, bien sûr d'un bon steack

frites la veille ! Préférez-lui un bon plat de pâtes comme mets principal et une viande grillée. Le soir, du riz. Voilà encore un sucre lent, celui dont on dit, à tort, qu'il vous fera courir plus vite. Pas plus vite, mais plus longtemps, c'est ce que vous recherchez !

Si la course a lieu vers 10 heures, levez-vous vers 5 ou 6 heures. D'abord pour réveiller votre organisme et pour avoir le temps de digérer un petit déjeuner qui sera léger : café ou thé (pas de café au lait), confiture, miel.

Si la course a lieu l'après-midi, vous prendrez le même petit-déjeuner vers 7 heures. Vers 10 heures, vous prendrez du riz sucré, fruits cuits... Evitez les crudités, qui peuvent donner des ballonnements !

Après une course, ne vous jetez pas sur la nourriture ! Contentez-vous d'un bon potage de légumes, de fruits. Pensez également à faire disparaître vos courbatures en trottinant une petite demi-heure avec des étirements et buvez beaucoup d'eau. Le lendemain, vous pourrez vous régaler !