Règles de base


L'échauffement

Indispensable pour mettre la machine en route. Le champion comme le débutant doit savoir amener progressivement l'organisme à produire des efforts.

Tout échauffement commence par une course lente (marche rapide pour les débutants), puis très progressivement, on augmente l'allure pour mettre le coeur, les muscles au diapason. C'est une affaire personnelle et chacun trouvera son rythme. 30 minutes de mise en train sont indispensables et trop souvent négligés, c'est un minimum.

Surtout, ne manquez pas, après 15 minutes de vous arrêter et procéder à des étirements et assouplissements. Après cela, vous vous sentirez beaucoup plus légers et aptes à forcer un peu l'allure.

N'oubliez pas, c'est indispensable, les étirements clôturent votre entraînement. Ils seront plus longs et plus profonds que ceux de l'échauffement. Ils vous aideront à mieux récupérer, et à mieux assimiler la séance.



L'entraînement des débutants

Il doit être progressif, aussi bien pour les champions que pour les néophites. La patience est la première vertu du coureur. On ne prépare pas un organisme en le forçant au dessus de ses limites.

Contentez-vous au début, de courses entrecoupées de marche, si votre organisme le demande. Plus tard, vous pourrez presser sur le "champignon". Le premier signal d'alarme est le gros essoufflement. Pour vos débuts, apprenez à courir sans gros essoufflement, avec facilité. N'essayer pas de suivre les amis mieux préparés ou tout simplement plus doués que vous. Soyez à l'écoute de votre corps. Ménagez-le et sachez être prudent. Plus tard, vous pourrez le mettre à l'épreuve commen savent le faire les coureurs bien entraînés.

Dites-vous bien que les champions que vous voyez courir ont tous été ménagés à leurs débuts. Les "poussés trop vite" n'ont pas duré longtemps.

En cas de grosse fatigue, ne prenez pas n'importe quel fortifiant. Consultez votre médecin en lui précisant votre sport.



Respectez les organisateurs

Les critiques sont trop faciles. N'oubliez pas qu'organiser devient de plus en plus difficile et que les organisateurs, presque toujours bénévoles, consacrent leurs loisirs à vous permettre de courir. Engageant aussi leur responsabilité. Ce qui est plus grave.

Il est anormal aussi que les coureurs, notamment les plus connus, s'engagent au dernier moment. C'est se moquer de l'organisateur en lui supprimant possibilité de faire la promotion de son épreuve dans la presse.



Pour compétitionner

Les licenciés de toutes fédérations agréées par le Ministères de la Jeunesse et des Sports et dont la pratique exige un certificat médical, doivent déposer, à l'inscription, la photocopie de leur licence de l'année en cours.

Les non-licenciés doivent déposer une copie de leur certificat médical datant de moins d'un an.
Les organisateurs doivent l'exiger dans le texte de leur bulletin d'inscription (voir loi du 22 mars 1999).